Guinée: Un responsable du secteur minier dénonce l'usage massif du mercure et du cyanure dans l'orpaillage

Author: Oumar M’Böh, Aminata (Guinée), Published on: 13 September 2017

"Guinée: le Cyanure et le Mercure utilisés dans des zones d’orpaillages (exclusif)", 11 septembre 2017

Selon un responsable en charge du secteur minier, « l’heure est grave dans la Préfecture de Dinguiraye. Car, les Burkinabés sont en train d’utiliser des liquides toxiques notamment du cyanure et le mercure dans les zones qu’ils exploitent à la recherche de l’or. Ces étrangers (Burkinabés) opèrent dans la sous-préfecture de Banora en complicité avec certaines autorités préfectorales et sous préfectorales. Par exemple, sur 9 sites, ils (les burkinabés ndlr) paient jusqu’à 27 millions de francs guinéens par mois, soit 3 millions de francs guinéens par site aux autorités. Cette pratique viole la règlementation du code minier...Pour les environnementalistes, le cyanure est très dangereux pour la faune, la flore, oiseaux et poissons...Ajouté à cela, un climat de violence palpable depuis des années dans ces zones d’exploitation, immigration clandestine, proxénétisme et contrebande accompagnent ces activités d’orpaillage sauvage. Malheureusement, il existe des rués vers cette pratique d’exploitation de l’or des temps modernes, mais souvent aux dérives et aux conséquences humaines et écologiques dramatiques. L’exposition au mercure, même à de petites quantités, peut causer de graves problèmes de santé et constitue une menace pour le développement de l’enfant in utero et à un âge précoce. Le mercure peut avoir des effets toxiques sur les systèmes nerveux, digestif et immunitaire, et sur les poumons, les reins, la peau et les yeux.

 

 

Read the full post here