hide message

A message from Executive Director Phil Bloomer

Now more than ever, advocates in NGOs and business need the information we provide to continue to put human rights at the centre of business.

We are a small non-profit with a huge mission. We can only provide our global coverage and Weekly Updates with donations from people like you.

Please consider contributing to our work today. No gift is too small!

Thank you,
Phil Bloomer, Executive Director

Donate now hide message

Rép. dém. du Congo: Nestlé quitte le pays mais assure que le personnel licencié recevra des compensations plus favorables que ce que prévoit la législation nationale

Author: La Libre Afrique (Belgique), Published on: 5 December 2017

"RDC: Nestlé ferme son usine Maggi à Kinshasa", 4 décembre 2017

...Nestlé a annoncé...la fermeture de son usine de cubes Maggi à Kinshasa...« Nous fermerons notre usine et notre siège social d’ici la fin du mois de janvier ». Les produits Nestlé seront alors distribués par des tiers. « Environ 120 personnes seront affectées par cette décision », a indiqué une porte-parole du groupe suisse. Cette dernière assure que le personnel licencié recevra des compensations « plus favorables que prévu par la législation du travail au plan local ». La décision de la multinationale serait due aux pertes enregistrées, depuis son investissement de 2009, dans un pays où la pauvreté touche plus des trois quarts de la population malgré plusieurs années de croissance importante, grâce aux produits miniers, mais dont les bénéfices n’ont pas été redistribués. L’instabilité politique et juridique n’incite pas non plus aux investissements...En octobre dernier...Heineken avait annoncé un plan de restructuration de sa filiale en RDC, Bralima, « conséquence du contexte économique difficile dans lequel l’entreprise évolue depuis quelques années »...Les grandes entreprises au Congo se plaignent de ce qu’étant de moins en moins nombreuses, les autorités se rabattent de plus en plus sur le petit nombre de celles qui restent pour récolter de quoi alimenter les budgets. En 2016, deux des quatre usines Bralima congolaises avaient déjà été fermées...Heineken avait alors évoqué la déterioration de la situation économique et sociale en RDC...

 

Read the full post here

Related companies: Bralima (part of Heineken) Heineken Nestlé