L’accaparement des terres agricoles du Sud renforce les famines, selon un expert

Author: Thierry Brugvin, Farmlandgrab.org, Published on: 13 February 2018

"L’accaparement des terres agricoles du sud renforce les famines", 10 février 2018

En 2016, « le groupe China Hongyang, spécialisé dans la fabrication et la commercialisation…a pourtant acquis, 1700 hectares de terres agricoles dans le département de l’Indre. C’est la « branche investissement » de ce groupe qui a racheté, à prix d’or, ces parcelles à trois exploitants français ». Selon le gouvernement français des « connexions avec des groupes agro-industriels » avaient été établies « pour exporter la farine », vers la Chine car elle « n’assure pas son autonomie alimentaire »...« Des capitaux russes intéressés par des vignobles réputés, des fonds de pension belges attirés par les grandes cultures céréalières, des investisseurs chinois dans le lait…Une « course aux hectares agricoles » semble avoir démarré. Alors que les terres cultivables risquent de se faire rares, ’’il va y avoir une concurrence importante sur la production agricole’’, pronostique Robert Levesque de la Fédération nationale des Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural...« Ces fonds cherchent à maîtriser les exploitations qui produisent les biens agricoles »...En 2008, à Madagascar, « le sud-coréen Daewoo Logistics s’est lancé dans la culture de maïs et la production d’huile de palme, où le groupe bénéficie d’une licence d’exploitation de terres immenses pour une durée de quatre-vingt-dix-neuf ans. Un accord signé avec le gouvernement, en juillet 2008, lui accorde 1,3 million d’hectares de terres, soit l’équivalent de la moitié des terres arables de la Grande Île...Alors que le pays ne produit pas suffisamment de denrées alimentaires pour se nourrir, la population s’insurge...En 2008, le rapport du Grain évaluait déjà, à 40 millions d’ha, la superficie des terres, qui avaient été achetées par des transnationales. Des populations locales sont parfois expulsées, le prix des terres augmente, alors que les terres agricoles accessibles aux petits paysans manquent dans certains pays, tel au Brésil, où les mouvements des « paysans sans terre » militent contre cette situation. L’ONU estimait que 60 millions de personnes sont menacées d’expropriation du fait de l’expansion des cultures destinées aux agrocarburants, dont cinq millions de ces personnes se trouvant en Indonésie. L’association GRAIN explique dans son rapport de 2016 que cette tendance s’est « poursuivie et s’est aggravée », car depuis 2008 et les émeutes de la faim dans les pays en développement, « les prix restent résolument élevés et l’accès à l’alimentation est une lutte quotidienne pour la plupart des gens ». Cependant, certains projets ont été révisés à la baisse. Par exemple, « au Cameroun, après de nombreuses protestations de la part de la population, le projet Herakles a été réduit de 73 000 à 19 843 hectares...Au Brésil et en Argentine, des entreprises chinoises confrontées à l’inquiétude soulevée par l’accaparement de terres par des étrangers ont tenté d’élaborer des accords permettant d’obtenir la production des exploitations agricoles plutôt que l’achat des terres elles-mêmes. Mais il éloigne encore un peu plus les paysans sans terre de la possibilité d’accès à des terres agricoles. De plus, l’accaparement mondial des terres agricoles continue de concerner autant les ressources en eau que les terres.

 

 

Read the full post here

Related companies: Daewoo Logistics Herakles Capital Herakles Farms (part of Herakles Capital) Sustainable Oils Cameroon (part of Herakles Farms)